Interdit au -18 ans

La consommation et la vente d'alcool est interdite au - de 18 ans, en continuant la navigation sur ce site, je confirme avoir plus de 18 ans.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Salut c'est nous les cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. En savoir plus ici

J'accepte
categories
Occitanie Japon

Nouveaux produits

Nouveaux produits
Tous les nouveaux produits

Liste des produits de la marque Shiragiku shuzo

En 1886, Kôtarô Watanabe établit une brasserie de saké dans le village de Nariwa-son, situé dans l'arrondissement de Kawakami-gun, dans la province de Bitchû, durant l'ère Meiji. Il baptisa son saké "Shiragiku".

Bien qu'il soit mentionné que Kôtarô Watanabe aurait pu produire du saké dans un autre endroit du village auparavant, la véracité de cette affirmation reste incertaine en raison du manque de documents fiables. Néanmoins, Nariwa-son était un centre animé de commerce et de transport fluvial à cette époque, attirant une foule importante. La brasserie Shiragiku, l'une des trois présentes dans le village, proposait probablement une boisson appréciée par les habitants et les visiteurs.

Plus tard, durant l'ère Shôwa, la marque "Shiragiku" fut renommée "Taiten Shiragiku".

En 1950, durant l'ère Shôwa, une réorganisation entraîna un changement de nom pour la brasserie, qui devint la société "Watanabe Shuzô Honten". La production de saké se déroulait alors sur deux sites de brassage, "Meiji-gura" et "Ebisu-gura", jusqu'en l'an 46 de l'ère Shôwa.

Cependant, l'année suivante, des pluies torrentielles provoquèrent une inondation dévastatrice qui submergea complètement le bourg de Nariwa-chô, endommageant irrémédiablement les deux sites de brassage. Une nouvelle installation fut donc construite pour reprendre rapidement la production, tandis que le siège social déménageait à son adresse actuelle.

Cette nouvelle installation, bien équipée, fut achevée dès l'année suivante (l'an 48 de l'ère Shôwa). Parallèlement, suite à une fusion de sociétés, "Watanabe Shuzô Honten" devint une société anonyme (SA) et fut rebaptisée "Nariwa Ôzeki Shuzô SA".

En avril 2007, en l'an 19 de l'ère Heisei, à l'occasion du 120ème anniversaire de la fondation de la kura, la société a été rebaptisée du nom actuel de "Shiragiku Shuzô SA".

Depuis la création durant l'ère Meiji jusqu'à ce jour, en passant par le déménagement en l'an 48 de l'ère Shôwa, la brasserie de saké a surmonté de nombreux obstacles en se renouvelant et en se développant à chaque étape. Son objectif est d'améliorer continuellement le processus de fabrication de la marque locale d'Okayama et de Bitchû, "Taiten Shiragiku", afin de proposer à leurs clients un saké de meilleure qualité.

Pour ce faire, ils restent fidèles à la tradition artisanale héritée des maîtres brasseurs de Bitchû, tout en investissant activement dans le renouvellement de leurs moyens de production et l'introduction de nouveaux équipements plus performants.

Ils cherchent ainsi à réaliser une harmonie parfaite entre les anciennes et nouvelles méthodes de production dans l'espoir de trouver une technique idéale pour fabriquer leur saké.

Le saké atteint sa maturité en automne, d'où le choix de lui donner le nom de la fleur emblématique de cette saison : le "Shiragiku", ou chrysanthème blanc, un symbole du Japon. "Taiten" évoque quant à lui la cérémonie d'intronisation de l'empereur Hirohito en 1928, année où ils ont eu l'honneur de remporter le Prix d'Excellence au concours national des sakés. Pour marquer cette coïncidence, ils ont ajouté "Taiten" au nom de nla  marque.

La préfecture d'Okayama offre un cadre de vie agréable, bordée par la Mer intérieure de Seto, bénéficiant d'un climat doux et propice à la culture du riz depuis des siècles. Avec ses produits de la mer abondants et ceux de la montagne, grâce au plateau de Kibi, Okayama produit des sakés réputés pour leur saveur souple et ronde, qualifiés d'"Umakuchi" (succulents).

Ils préservent cette tradition tout en sélectionnant méticuleusement nos variétés de riz, privilégiant les locales cultivées sans pesticides. Ils redonnent même vie à des variétés anciennes pour les cultiver selon leurs propres méthodes, tout en préservant les richesses naturelles et le savoir-faire traditionnel des maîtres brasseurs de Bitchû.

Filtres actifs